Le département se mobilise aux côtés des professionnels de la viticulture face aux dégâts causés par la grèle

Le 17 août dans l’après-midi, un important épisode de grêle a frappé l’est du département de l‘Hérault. L’orage a d’abord touché les communes de Claret, Sauteyrargues, Lauret, Vacquières puis est descendu vers le sud pour toucher Saint Mathieu-de-Tréviers, Assas. Puis il s’est déplacé sur Le Crès, Saint Aunes, Castries, Vendargues pour finir sa course à Mauguio. Les dégâts sur les vignes et exploitations agricoles sont importants selon les secteurs. En première estimation (Chambre d’Agriculture), le bilan est de 1 500 ha de vignes dévastés sur le secteur du Pic Saint-Loup et 600 ha sur l’est de Montpellier. Il est probable que la moitié des surfaces concernées soient touchées à 100%. Ce sont 5 communes de l’appellation Pic Saint- Loup, 60 exploitations et 150 emplois touchés.

herault-grelle1      herault-grelle2Kléber Mesquida, Président du Département et Député de l’Hérault et Jacques Rigaud, Président de la Commission Agriculture et Viticulture, Yvon Pellet, Président de la commission des finances se sont rendus sur le terrain ce vendredi pour évaluer l’étendue des dégâts sur les zones sinistrées (Valflaunès et Vendargues) aux côtés du Préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, de Jacques Despey, Président de la Chambre d’Agriculture 34, de René Moreno, Région Occitanie, Frédéric Roig, Député et des Maires touchés sur leurs communes.
Kléber Mesquida a déclaré à la profession « Cet épisode de grêle inédit cause un grand émoi au sein de la profession viticole à quelques jours des vendanges. Le Département a toujours mis en oeuvre des politiques de soutien à la viticulture. Les aides classiques seront donc renforcées par des aides exceptionnelles qui seront votées en assemblée au mois d’octobre. Vous pouvez compter sur la solidarité pleine du Département. Par ailleurs, la grêle n’étant pas éligible à l’état de catastrophe naturelle, il est urgent de se mobiliser tous ensemble aux côtés des parlementaires pour saisir les ministres concernés et appuyer la possibilité de déroger à la règle. A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ».